A la vie à la mort

22 septembre, 2008

Johnny Hallyday

Classé sous Non classé — johnnyhallydays @ 10:33

newsletterjhar1c1.jpgJohnny Hallyday (de son vrai nom Jean-Philippe Léo Smet, né le 15 juin 1943 à Paris) est un chanteur, interprète et acteur français. Après presque 50 ans de carrière, Johnny Hallyday est un des plus célèbres chanteurs francophones. Les estimations de ses ventes avoisinent les 60 millions d’exemplaires en France uniquement[1]. Il a remporté 39 disques d’or, 18 de platine et 5 Victoires de la musique. 17 millions de spectateurs sont venus voir ses concerts lors de 100 tournées en France et en  Europe[2]. Il est l’une des personnalités les plus présentes dans le paysage médiatique français.

Concerts

Classé sous Non classé — johnnyhallydays @ 10:57

016.jpgJohnny Hallyday a multiplié les concerts en France et battu des records d’affluence avec par exemple plus d’un million de spectateurs lors des tournées 2000, 2003 et 2006.

De l’Alhambra en 1960 où il fait la première partie du spectacle de l’humoriste Raymond Devos, au Parc des Princes (1993 et 2003), il fera toutes les salles parisiennes : l’Olympia (1961-62, 1964 à 1967, 1973, 2000, 2006), le Palais des sports (1961, 1967, 1969, 1971, 1976 et 1982, 2006), le Pavillon de Paris (pantin) (1979), le Zénith (quatre mois d’affilé en 1984-85, 2006), Bercy (1987, 1990, 1992, 1995, 2003, 2006 & 2007), en passant par la petite salle La Cigale (1994, 2006) ainsi que le Stade de France (1998).

L’un de ses spectacles majeurs reste le concert gratuit réalisé au pied de la Tour Eiffel le 10 juin 2000, devant plus de 800 000 personnes et 10 000 000 de téléspectateurs, si l’on excepte celui du Stade de France où l’une des trois soirées, chacune devant 80 000 spectateurs payants, avait dû être annulée et reportée, juste avant l’entrée en scène du chanteur, pour cause de pluie torrentielle (4 septembre 1998). Ses prestations sur le France (1962) et le porte-avions Foch (1979) restent aussi de grands moments.

On peut également citer le concert exceptionnel qu’il a donné le 21 mars 1969 au Golf Drouot pour les membres de son fan club, celui du 15 juin 1973 fait à l’Olympia pour aider Bruno Coquatrix, son directeur, à renflouer sa trésorerie, ainsi que les concerts gratuits donnés au Zénith de Paris les 29 et 30 août 1998 en l’honneur des membres de son fan club (en guise de répétition du méga-concert du Stade de France quelques jours plus tard).

Les principaux tubes par décennie

Classé sous Non classé — johnnyhallydays @ 10:55
  • 0131.jpgAnnées 1960 : Souvenirs, souvenirs, Pas cette chanson, L’idole des jeunes, let’s Twist Again (reprise de Chubby Checker), Elle est terrible, Le Pénitencier, reprise du traditionnel House of the Rising Sun repopularisé par Bob Dylan (version folk) et par The Animals (version pop), Noir c’est noir (reprise de Black is Black de Los Bravos), Retiens la nuit, Aussi dur que du bois (reprise de Knock on Wood par Eddie Floyd), Cheveux longs idées courtes (réponse à une chanson d’Antoine), Les Bras en croix, Da dou ron ron (reprise de Da doo ron ron de The Crystals), Hey Joe (reprise de Jimi Hendrix), Pour moi la vie va commencer, Quand revient la nuit, (reprise de Mr. Lonely de Bobby Vinton), Je suis né dans la rue, Voyage au pays des vivants, Que je t’aime.
  • Années 1970 : Le Bon Temps du rock’n'roll (reprise de Old Time Rock & Roll de Bob Seger), J’ai oublié de vivre, Gabrielle, Requiem pour un fou, La musique que j’aime, Oh! ma jolie Sarah, Jésus Christ, J’ai un problème, Hey, Lovely Lady, La Fille de l’été dernier, Derrière l’amour, Elle m’oublie, Ma gueule, Fils de personne (reprise de Fortunate Son de Creedence Clearwater Revival), La terre promise, Je t’aime, je t’aime, je ‘aime, Poème sur la 7e
  • Années 1980 : Cadillac, Laura (pour sa fille Laura Smet), Je te promets, J’oublierai ton nom (en duo avec Carmel), Je t’attends, L’Envie, Quelque chose de Tennessee (en référence à Tennessee Williams), Le Chanteur abandonné, Mirador, Mon P’tit Loup, Rock’n roll attitude, Le survivant, Carte postale d’Alabama
  • Années 1990 : Vivre pour le meilleur, Sang pour sang, Allumer le feu, Diego…, Un jour viendra, Je serai là, Comme un roc (reprise de Like a Rock de Bob Seger), I wanna make love to you, Ca ne change pas un homme, Ne m’oublie pas, « J’la croise tous les matins »
  • Années 2000 : La Paix, La Loi du silence, Mon plus beau Noël, Ma religion dans son regard, Marie, Tous ensemble, L’instinct, Je n’ai jamais pleuré, La quête (reprise de Jacques Brel), « Blueberry Hill » En Duo avec Chris Isaak, « Always », « Chavirer les Foules »…
  • Les Années 1980-1989

    Classé sous Non classé — johnnyhallydays @ 10:51

    001.jpgL’année 1980 démarre par une grande tournée en France, du 15 janvier au 27 mars, avec le spectacle du Pavillon de Paris.

    En juin, sortie de l’album : « À partir de maintenant » dont le titre phare annonce le divorce avec Sylvie. À noter sur cet album une reprise de « La poupée qui fait non » de Michel Polnareff et la création de « Je ne suis pas un héros » de Daniel Balavoine. Cette première version passera complètement inaperçue. Le 20 juillet, c’est la dernière rencontre sur scène du couple Johnny Hallyday et Sylvie Vartan à Orange.

    Le 15 octobre, il reçoit de la part de Philips 4 disques de platine pour le « Palais des sports 1976″, « Derrière l’amour », « C’est la vie » et le « Pavillon de Paris 79″.

    Fin janvier 1981, sortie d’un nouvel album « En pièces détachées ». On retrouve sur cette album la chanson « Deux étrangers ». Une nouvelle tournée en France a lieu du 2 février au 23 mars avec son nouveau groupe : le Night Rider Band. La tournée se termine par l’hippodrome de Pantin. L’album du ‘live 81′ sort dès avril 1981. En septembre 1981, sortie de « C’est pas facile ».

    En février 1982, sortie de l’album « Quelque part un aigle ». titres les plus connus : « Mon Amérique à moi » et « Montpellier ». Johnny Hallyday effectue en Juillet une séance d’enregistrement au studio des dames pour l’album « La peur » qui sortira en Septembre. On retrouve comme titre « Le survivant », « La peur », « Cartes postales d’Alabama » et « Je suis victime de l’amour ».

    En août : à Miami, musculation et préparatifs pour le spectacle du palais des sports. Du 14 septembre au 11 novembre, il est au palais des sports pour « Le survivant » un spectacle inspiré de Mad Max. Il dédiera la chanson « Il nous faudra parler d’amour un jour » extrait du dernier album à Natalie Baye, sa deuxième compagne officielle.

    En novembre 1982, sortie de la première vidéo d’un spectacle de Johnny Hallyday.

    En 1983 : Sortie du double album « Palais des sports 1982″ en janvier. Février : tournée en province du spectacle du palais des sports 82 « Le survivant ». Septembre : sortie de l’album « Entre violence et violon ».

    En 1983 toujours, décembre : sortie d’un mini album, « Johnny en VO », qui contient une version anglaise de « Vertige de l’amour » d’Alain Bashung. Le 10 mars 1984 à la télévision dans « Les enfants du rock à Nashville » (présenté par Antoine de Caunes), il interprète plusieurs chansons en duo : « Blue suede shoes » avec Carl Perkins, « That’s allright Mama » avec Les stray cats, « Polk Salad Annie » avec Tony Joe White, « If i were a carpenter » (Si j’étais un charpentier) avec Emmylou Harris.

    Du 25 octobre 1984 au 23 février 1985, il s’installe au Zénith à Paris pour un marathon de 4 mois. Son entrée en scène est grandiose : il arrive dans une main refermée en poing et qui s’ouvre au dessus du public. Dans ce spectacle, il interprète une très belle version de « Ne me quitte pas » qu’il dédie à Jacques Brel. Il aurait dû chanter cette chanson quelques années auparavant en 1979, mais il l’a reportée à cause du décés de Jacques Brel. Le 12 novembre, sort l’album live du Zénith. Dans une première version, il s’agit d’un faux live (répétitions avec applaudissements rajoutés). Puis quelque temps plus tard sortira le vrai ‘live’. C’est au cours de ce Zénith 84 que Michel Berger et Johnny Hallyday décideront de travailler ensemble et que Michel écrira Le chanteur abandonné. Il invitera spécialement Sheila à venir chanter avec lui lors de ce Zénith « Mon pt’tit loup ». Ce fut un triomphe dans la salle, si bien que lors du Zénith de Sheila, durant un mois, elle reprendra cette chanson. il existe un enregistrement studio de cette chanson par les deux chanteurs. C’est depuis ce temps que Sheila est surnommée la Johnny en jupons.

    Le 8 janvier 1985, il s’écroule sur scène, victime d’une syncope. Il entre à l’hôpital jusqu’au 12 janvier. Contre l’avis des médecins, il remonte sur scène pour finir ses concerts. Le 1er avril 1985, lui et Eddy se produisent ensemble au printemps de Bourges. Ils chantent ensemble plusieurs duos. Au mois d’avril, Johnny Hallyday travaille avec Michel Berger sur un nouvel album qui sortira le 26 mai. On retrouve sur cet album, dont les paroles et la musique ont été composées intégralement par Michel Berger : Le chanteur abandonné, Quelque chose de Tennessee, Rock’n'roll attitude, Aimer vivre et Pendue à mon cou.

    Les années 1970-1979

    Classé sous Non classé — johnnyhallydays @ 10:49

    19706.jpgEn 1970, il enregistre l’album Vie qui marque le début de la collaboration du journaliste Philippe Labro à l’écriture des chansons – l’écrivain Jacques Lanzmann, parolier de Jacques Dutronc – participe également à l’album. Vie est un album plus contestataire, qui parle d’écologie, ce qui est inhabituel chez Johnny Hallyday. Quant à la chanson Jésus-Christ qui clôt l’album, elle vaudra à Johnny Hallyday et Labro les foudres de l’église et la censure des télés et radios, pour avoir chanté que Jésus-Christ est un hippie.

    En 1971, il retrouve le palais des sports, accompagné chaque soir pour le medley rock’n’roll final par Michel Polnareff, alors que Nanette Workman assure les chœurs.

    Sorti de l’album Flagrant délit. Oh ! ma jolie Sarah et Fils de personne en sont les titres principalements connus.

    En 1973 : le 15 juin, il fête son 30e anniversaire. Il enregistre son premier duo avec Sylvie Vartan, sa femme, « J’ai un problème » et « Te tuer d’amour ». Il part en tournée avec cette dernière entre juillet et septembre en France, en Espagne, en Italie et en Grèce. Cet année-là, sorti de l’album « Insolitudes » où on retrouve : Comme un corbeau blanc, Le feu et bien entendu La musique que j’aime.

    Le 28 juin 1974, en Suisse, au pénitencier de Bochuz, il réalise un autre rêve : chanter pour des prisonniers. La législation française lui ayant toujours refusé cette action. Il déclare à la fin du spectacle « s’il n’y avait pas eu le rock’n’roll, je serais sûrement parmi vous ». Moment intense lors du départ du chanteur, tous les prisonniers l’accompagnent en chœur en frappant sur leurs barreaux.

    En 1975, enregistrement à Memphis (pas très loin de Graceland, la demeure du King) de la plupart des titres de l’album « Rock à Memphis » avec la joie d’avoir Jerry Lee Lewis lui-même sur la rythmique de « Qu’est ce que tu fais à l’école ». À Nashville, Johnny Hallyday enregistre ce qui sera son succès de l’été : « Hey Lovely Lady ». L’album sortira le 21 mai de cette année-là. on retrouve entre autre : Ma chérie c’est moi, 37ème étage, La fille de l’été dernier, Dégage ou encore Tutti frutti. Le 17 septembre, sortie de l’album : « La terre promise ».

    En 1976, le 30 juin, sortie de l’album « Derrière l’amour ». Titre : Joue pas de rock’n’roll pour moi, Requiem pour un fou (Numéro 1, 3 jours après sa sortie en single (45 tour)), Gabrielle ou encore Derrière l’amour. Quand Gabrielle sort en 45 tour, elle accroche toutes les radios et devient un titre majeur dans sa carrière. Il ne fera pratiquement plus de shows sans interpréter ce titre. Fin novembre, sortie de l’album « Hamlet ». C’est l’album événement pour Johnny Hallyday, qui attendait cette rencontre avec Shakespeare depuis plus de 6 ans. Malgré le soutien de RTL, le disque fait un bide. Johnny abandonne l’idée d’en faire un opéra rock. Du 28 septembre au 30 octobre, il revient après 5 ans d’absence sur une grande scène parisienne. Le spectacle « Hallyday story » est une réussite.

    En 1977, sortie du 45 tour « Le cœur en deux ». Sortie également de l’album « C’est la vie » avec « J’ai oublié de vivre… », énorme succès.

    En 1978, au mois de juin, sortie de l’album « Solitude à deux ». L’album sera placé aussitôt en tête de tous les hit-parades avec un titre leader : « Elle m’oublie ». Grâce à ce dernier, il reçoit le grand prix de la SACEM pour le tube de l’été 1978. On retrouve également « Salut Charlie », « Cet homme que voilà » et « La première pierre ».

    En 1979, sorti en janvier de l’album « Hollywood » : « Le bon temps du rock’n'roll » est le titre le plus connu de cette album. Du 31 janvier au 24 mars, une tournée a lieu en France dans une douzaine de villes et se termine par Bruxelles.

    Le 29 septembre, devant la télévision, il présente un concert fantastique d’une heure sur le porte-avions Foch pour le plaisir des marins et des spectateurs. Il est accompagné des 120 premiers prix du conservatoire qui composent la fameuse musique de la Flotte.

    Du 18 octobre au 25 novembre, il se produit au Pavillon de Paris où il fête ses 20 ans de carrière. Pour la première fois, il interprète sur scène une nouvelle chanson, la très célèbre « Ma Gueule » composé par Gilles Thibault et Phillipe Bretonnière. Pour la dernière de ce spectacle, viennent le rejoindre sur scène Peter Frampton, Gilbert Montagné, Eddy Mitchell, Carlos, Mort Shuman, et Sylvie Vartan, sa femme. À la batterie sur « Rien que huit jours », une surprise attend Johnny Hallyday, c’est son fils David, qui a 13 ans.

    Les années 1960

    Classé sous Non classé — johnnyhallydays @ 10:47

    sansref.jpgJohnny Hallyday est sacré « idole des jeunes » (du nom d’un de ses plus grands tubes), et devient le roi du rock (français) des années yéyé, soutenu en cela par le développement rapide de la presse pour jeunes, notamment Salut les copains. Le premier anniversaire de ce périodique est ainsi marqué par un concert à la Nation où 150 000 jeunes débordent les forces de l’ordre pour apercevoir leur idole.

    Il rencontre Sylvie Vartan et l’épouse en 1965. David Hallyday, leur fils, naît le 14 août 1966. Entre temps, il a effectué son service militaire à Offenbourg (Allemagne) qu’il quitte avec le grade de sergent. Il lance en France le twist et le madison.

    En 1966, il rencontre Noel Redding et Jimi Hendrix, qu’il contribue à faire connaître en les engageant dans sa tournée[6]. Plus tard, il lance de la même manière le groupe Ange dans sa tournée Johnny Circus en 1972.

    La vague yéyé passée, il surfe sur les tendances (par exemple la mode hippie), la soul music, le blues, la pop. 1968 marque un retour (encore timide) au rock and roll – délaissé depuis 1964 – avec la chanson Cours plus vite Charlie.

    Ainsi sait-il rebondir sur les provocations du chanteur Antoine qui veut le mettre en cage à Medrano (Les Élucubrations) et produire un tube en réponse à cette insolence : « Si les mots suffisaient pour tout réaliser, je sais que dans une cage je serais enfermé, mais c’est une autre histoire que de m’y faire entrer, car il ne suffit pas d’avoir les cheveux longs… » Cheveux longs idées courtes. Ce qui n’évite pas sa tentative de suicide en septembre 1966, alors qu’il devait se produire ce jour là à la fête de l’Humanité.

    Il entame ensuite sa période psychédélique, avant de revenir à une musique plus blues sur des compositions originales le plus souvent signées par son guitariste Mick Jones (futur créateur du groupe Foreigner) et son batteur Tommy Brown (« À tout casser »[7], « Fumée », « Voyage au pays des vivants », « Je suis né dans la rue »).

    Les années soixante s’achèvent et Johnny Hallyday fête au Palais des Sports de Paris ses dix ans de carrière dans un show – avec danseurs, fakir et cracheurs de feu – qualifié par Rock’n’ Folk de spectacle de l’an 2000.

    Débuts

    Classé sous Non classé — johnnyhallydays @ 10:45

    19602.jpgDès lors, il fréquente ce qui deviendra le lieu culte du rock français de l’époque : le Golf Drouot, où il fait des reprises et adaptations françaises du répertoire américain country et surtout d’Elvis Presley. C’est cependant sa participation à l’émission de radio Paris-Cocktail, à la fin de 1959, qui le fait remarquer. Il est engagé par Vogue. Son premier 45 tours, sous le nom de Johnny Hallyday (forgé à partir du pseudonyme de Lee Halliday, dont il modifie légèrement l’orthographe), sort le 14 mars 1960 avec une reprise d’une chanson de Dalida : T’aimer follement, suivi presque immédiatement de Souvenirs, souvenirs qui le propulsent en haut de l’affiche[Qui ?].

    Hallyday occupe ensuite les scènes parisiennes et fait de grandes tournées en province, défrayant la chronique au passage. En particulier, ses premières tournées sont marquées par de nombreuses mini-émeutes et de multiples dégradations par ses admirateurs. On parle ainsi d’hystérie collective pour dépeindre l’ambiance de ses concerts.

    Enfance

    Classé sous Non classé — johnnyhallydays @ 10:38

    013.jpgJean-Philippe Léo Smet est né le 15 juin 1943 à la cité Malesherbes à Paris de Huguette Clerc(1920-2007) et de Léon Smet[4] (1908 – 1989). Quelques mois plus tard, ses parents se séparent et l’enfant est recueilli par sa tante, Hélène Mar, sœur de Léon. Son père reconnaît l’enfant, mais cette reconnaissance est jugée non-valable, il est toujours marié à une autre femme et il n’a divorcé que plus tard. Dès 11 ans, il occupe la scène entre deux changements de costume de sa cousine Desta (fille d’Hélène) et son père de cœur et cousin puisque mari de Desta, l’artiste américain Lee Halliday[5], de son vrai nom Lee Ketcham, né en 1927. On lui trouve des petits rôles publicitaires et on le voit à Copenhague interprétant La Ballade de David Crockett. De retour à Paris en 1957 dans le quartier de la Trinité, il continue ses cours de chant et aussi d’art dramatique. C’est à cette époque qu’il assiste à la projection du film Amour frénétique (Loving you) mettant en vedette Elvis Presley. Cette expérience serait à l’origine de sa vocation de chanteur de rock’n'roll.

    Bonjour tout le monde !

    Classé sous Non classé — johnnyhallydays @ 10:15

    Bienvenue sur Unblog.fr, vous venez de créer un blog avec succès ! Ceci est votre premier article. Editez ou effacez le en vous rendant dans votre interface d’administration, et commencez à bloguer ! Votre mot de passe vous a été envoyé par email à l’adresse précisée lors de votre inscription. Si vous n’avez rien reçu, vérifiez que le courrier n’a pas été classé par erreur en tant que spam.

    Dans votre admin, vous pourrez également vous inscrire dans notre annuaire de blogs, télécharger des images pour votre blog à insérer dans vos articles, en changer la présentation (disposition, polices, couleurs, images) et beaucoup d’autres choses.

    Des questions ? Visitez les forums d’aide ! N’oubliez pas également de visiter les tutoriels listés en bas de votre tableau de bord.

    LABRUNE |
    diodondanceclub |
    voici le blog de amandine |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | maroctube
    | B.I.2.S
    | lorisshadyrap